Qu’est-ce qu’un Quyen

1) Généralités :

Au premier abord un quyen est un enchaînement de techniques plus ou moins évoluées. On dit souvent que le quyen est un combat imaginaire contre un ou plusieurs adversaires, qu’il renferme des techniques de combat plus que redoutables, qu’il est la carte de visite (technique) d’une école !!!

Cela est peut être vrai, mais pour beaucoup, il est avant tout une sorte de danse guerrière, un combat qui est sûrement le plus dur que nous puissions mener. Il est le combat de tous les jours, de tous les instants, il défie nos singes intérieurs (défauts). Il montre nos faiblesses, nos excès ou le manque d’entraînement. Il nous oublige à travailler autant la jambe gauche que la jambe droite, les positions hautes ou basses, nos techniques préférées et celles que nous n’apprécions pas.

Lorsque l’on execute un quyen, on ne peut tricher. Nos qualités comme nos défauts sont mis en évidence. Il est notre propre miroir. Travailler régulièrement un quyen permet d’être à l’écoute du corps et de mieux connaître ses limites.

Ces visions du quyen prennent toutes leurs importances, et trouvent un sens dans la pratique Martiale Traditionnelle.

2) Le quyen : racines et patrimoine ?

Le quyen est le fruit du travail de plusieurs générations de grands Maîtres. En général, il n’est pas l’invention d’un seul homme. « Si un quyen a été inventé par un Maître, d’autres Maîtres l’ont perfectionné. »

Le quyen doit garder toute son authenticité, il est le lien entre le passé, le présent et l’avenir. Aujourd’hui certains pratiquants inventent, ajoutent, modifient ou suppriment des quyen. Ils pensent que leur niveau technique, permet de changer l’ordre des choses… C’est une grave erreur. (plus on s’éloigne de la source, plus….)

Évoluer ou adapter sa pratique au monde moderne, ne veut pas dire pour autant que l’on peut faire n’importe quoi avec le savoir que les anciens nous ont transmis. Accroître ses qualités physiques (force, puissance, souplesse, vitesse…) avec les connaissances actuelles du sport ou de la médecine est bien différent.

Privilégier le combat par rapport à la technique ou le contraire est un non sens dans une pratique traditionnelle.

Le quyen est une grande richesse pour le Vo Sinh, il fait partie du patrimoine culturel des arts martiaux traditionnels. Il faut le préserver et garantir son authenticité pour pouvoir le transmettre aux nouvelles générations.

Maître Tran Minh Long disait souvent :

« Quant tu bois l’eau, n’oublie pas la source… »

« Grandis, mais ne détruis pas tes racines… »